Par Raymond MOLLARET, Président de la S.D.S.M.
Texte lu par Jean LABORET, lors de la cérémonie des obsèques le 20 décembre à Chambéry.
"...La plupart d'entre-nous connait Joseph depuis son arrivée à la C.R.S. 47 de GRENOBLE.
Volontaire, solide, bon camarade, baroudeur il ne laisse pas indifférent surtout car il vient d'accomplir plusieurs années dans la Légion Etrangère. Pour les C.R.S., c'est une référence !
Pourtant, discret, Joseph ne s'étend pas trop sur le sujet pas plus d'ailleurs que sur sa vie privée.
Aussi, je vais probablement vous apprendre que Joseph naât à ALBI en 1944. Il a une sÅ“ur et un frère. Ses parents tiennent alors une petite affaire de fruits et légumes. Il poursuit son cursus scolaire jusqu'au Brevet qu'il passe en candidat libre avant de s'engager pour 3 ans dans la Marine Nationale. Il sert à bord du "Clémenceau" et de la "Jeanne d'Arc" et traverse la plupart des mers du monde.

Revenu au pays, il exerce quelques temps la profession de "peintre en bâtiment" puis s'engage dans la Légion Etrangère à CALVI. Il sert notamment à MAYOTTE dans les Comores et à Madagascar. Dans son régiment de commando- parachutistes, il effectue des centaines de sauts mais au 532ème, il se blesse sérieusement au genou.
L'administration militaire lui propose alors un reclassement en Gendarmerie Mobile ou en CRS. Il opte pour ces derniers. Après une formation en Ecole de Police, Joseph se retrouve à la C.R.S. 47 de Grenoble qu'il ne quitte pas excepté une période de 6 ans pour la C.R.S. de la Guadeloupe.
La C.R.S. 47 est devenue sa deuxième famille. Il s'y trouve bien. Ses chefs apprécient son calme en toutes circonstances même dans les maintiens de l'ordre difficiles. Costaud, courageux, discipliné, il fait partie des fonctionnaires sur lesquels on peut compter. Joseph ne recule pas facilement.
A la CRS, il rencontre aussi ses meilleurs copains avec lesquels il aime partager les bons moments autour de joyeux casse-croûtes consistants et d'une bière bien fraâche. Joseph est de bonne compagnie. Intarissable, c'est un bon vivant !
A la retraite, en 1999, il passe l'essentiel de ses loisirs à bricoler, à jardiner ou à parcourir la nature, par tous les temps, à la recherche de champignons, de vulnéraire, de nouveaux itinéraires de randonnées dans ce coin de chartreuse qu'il a choisi d'habiter sur les dernières pentes du Cucheron, sur les hauteurs des Entremonts.
Dans ce hameau du Villard, j'ai appris qu'il sait s'y rendre utile en gardant les clés des uns, faisant des courses ou déneigeant les autres. Ce dévouement, cette solidarité fait partie de son personnage au point qu'il rejoint spontanément la S.D.S.M. pour encadrer bénévolement les randonnées en montagne au profit d'enfants handicapés.
Son physique imposant, son caractère entier, sa franchise naturelle cachent mal un homme très sensible, tourné vers les autres, intègre, d'une grande générosité.
Aussi, au nom de l'Association des Anciens des C.R.S. de GRENOBLE et de la Société Dauphinoise de Secours en Montagne, je veux remercier sa compagne Marie Claude pour l'avoir si bien entouré jusqu'à la fin de sa vie. Je tiens aussi à dire à ses 2 enfants Sandra et Guillaume, et à sa famille que Joseph est tout simplement "quelqu'un de bien" et qu'ils peuvent être fier de lui..."