Ses copains le surnommaient ainsi, considérant qu'il ne manquait pas d' hardiesse pour grimper ici ou là, en montagne ou dans les arbres, nous confiait-t-il en souriant lors de la dernière A.G. !
René est né à GRENOBLE le 12 août 1920, de parents commerçants en toilerie-chemiserie qui l'initient très jeune aux " choses de la nature ".
Son grand-père est en effet sculpteur sur bois, écologiste et aussi alpiniste /sauveteur (recherche au Néron !). Bon sang ne saurait mentir !
Il fréquente très tôt les écoles d'escalade et à 17 ans, il adhère à la Société des Alpinistes Dauphinois (SAD) puis au C.A.F. et, en 41, à " Jeunesse et Montagne ". Lors d'un camp d'alpinisme à la Bérarde il est le témoin direct d'un accident occasionnant la mort à 3 alpinistes gravissant " la Tour Carrée de Roche Méane ".
Pendant la guerre, il est contraint au S.T.O., débarqué en Carinthie autrichienne au milieu des montagnes.
En 1945, de retour à GRENOBLE, il prend progressivement les rênes du commerce familial mais trouve encore du temps pour s'occuper du C.A.F. comme administrateur et organisateur de camps d'alpinisme à la Bérarde mais aussi comme délégataire du refuge de la Pilatte. Sous l'impulsion de F. GERMAIN, alors Président du C.A.F. Isère et de F. BIRON, le C.A.F. décide la construction du premier refuge moderne de l'Oisans à la Pilate. Comme délégué, René joue un grand rôle dans ce dossier et le refuge est inauguré le 25 octobre 1954 par Maurice HERZOG.
René reste membre du C.A.F. Isère pendant 73 ans et reçoit pour cette fidélité au bénévolat la Médaille d'Or du C.A.F. et d'Argent de l'OMS de GRENOBLE. En 1965, il adhère à la section locale des sentiers de Grande Randonnée du Col de la Mine de Fer (Belledonne) et du plateau d'Emparis.
Avec son épouse Marie-Thérèse, René a 3 enfants, un garçon, Dominique et 2 filles Claire et Anne-Marie.
Côté secours, René a un parcours exemplaire. A l'occasion du ressemelage de ses chaussures de montagne, il rencontre Jules CHARAMATHIEU, cordonnier et secrétaire de la S.D.S.M., qui l'inscrit d'office comme membre de cette association et participe notamment à ces secours d'anthologie :
Le 10 octobre 1945 à l'évacuation des corps des 8 américains crashés à l'Obiou,
En 1947, à l'opération du Dakota crashé au Moucherolle,
En 1948, au sauvetage de Lambert et Piegay, au Pavé,
En 1950, à la récupération des corps des pèlerins canadiens à l'Obiou,
En 1950, à l'intervention aux Mines de l'Herpie (Alpe d'Huez)
Etc., etc.
Dès 1997, René fait partie des vétérans de la S.D.S.M. qui renouent avec plaisir avec les sauveteurs professionnels. Evidemment, il adhère de suite à la " renaissance " de la S.D.S.M. et à son projet généreux à l'égard des enfants handicapés. Il est un des plus assidus aux différentes réunions : " j'y retrouve des copains ! On parle de Montagne " se plaât-t-il à commenter.
Nous aussi, René, nous avons grand plaisir à te rencontrer et, pour ton centenaire, nous faisons le vÅ“u de t'accompagner au sommet de la Dent de Crolles, sommet que tu affectionnes particulièrement qui domine ta belle propriété de BERNIN que tu entretiens attentivement et ou tu coules des jours heureux avec ton épouse. Alors, rendez-vous est pris !
Notre photo : René fêtant, aprés une énième assension de la Dent de Crolles, son 90ème anniversaire.