Ce qualificatif élogieux vient de Baby BARNAUD lui-même, notre émérite doyen référent en matière de secours en montagne d'antan ou tout se faisait à dos d'homme notamment sans l'appui des moyens aériens. " Quand il y avait Claude FORGET dans l'équipe, on se sentait mieux.. ! ". Claude a par exemple joué un rôle prépondérant dans la descente de Milou WOLTRAM, accidenté en pleine face de l'Olan en septembre 1949.

Claude naât le 19 juin 1924 à UZES ou ses grands parents sont exploitants agricoles spécialisés dans la culture des vers à soie. Il a 3 frères et sÅ“urs. L'un d'eux, Jacques, participera aussi à quelques opérations de secours au sein de la S.D.S.M.

Son papa, ingénieur-électricien, muté à GRENOBLE fait que cette petite famille quitte en 32 le sud cévenoles et rejoint la capitale des Alpes ou Claude poursuit ses études jusqu'à la licence en droit avant de rejoindre le Dauphiné Libéré en tant que journaliste. Il y effectue toute sa carrière professionnelle.

Il est surtout attiré par la Montagne, notamment la haute, la vraie, la rustique celle de l'Oisans. Il adhère à la S.T.D. et gravit quelques belles faces comme la Sud de la Meije, la Nord d'Ailefroide, ou la traversée de la Meije en hivernale en 1953 avec son compagnon Michel LATREILLE.
Connu dans le milieu montagnard, Claude est vite repéré par la S.D.S.M., notamment par Jules CHARAMATHIEU qui le sollicite souvent pour participer aux opérations de secours ou il est un des éléments de pointe.

En montagne, il rencontre aussi Madeleine qui devient son épouse en 1952 et donne naissance à 2 garçons Dominique et Jean-Paul.
Toujours attiré par les hauteurs, Claude habite depuis 53 au sommet d'un immeuble de 8 étages ou il se repose d'une vie bien remplie, pleine de souvenirs de montagne. Homme de caractère, Claude est l'auteur d'un ouvrage intitulé " Carnets aventureux de Belledonne à l'Everest " qu'il a souhaité remettre symboliquement à la S.D.S.M. à l'occasion de sa visite.

" Pendant un demi- siècle, Claude FORGET a parlé de la montagne aux lecteurs du Dauphiné Libéré. Il l'a fait aimer à ceux qui la connaissaient mal et a donné à ceux qui la fréquentaient assidûment des raisons de l'aimer davantage.
Chemin faisant, avec des alpinistes connus ou avec les skieurs de l'équipe de France, il prend ici le temps de raconter Belledonne, son engagement militant et dramatique du Maquis du Vercors, sa découverte du Tibet, du Pamir et des Andes.
Le récit d'un journaliste heureux ! "