Que reste-t-il de cette magnifique journée ?
L'image la plus forte est sans aucun doute le "porté de la gerbe SDSM" dans l'hélicoptère par Andrée et Roland, respectivement fille et fils de François FALQUET et Francis ARNAUD, tués dans le même crash en opération de secours, il y a cinquante ans, au Pavé, là, juste derrière la crête. Quelle symbolique ! Quelle émotion pour ces enfants qui ont dû grandir sans leur Papa, dès l'âge de 20 ans pour l'une ou 4 ans et demi pour l'autre !
Nous ne savons pas si ce sont les premiers "orphelins du Secours en Montagne" mais nous déplorons que ce ne soient pas les derniers. Beaucoup d'autres sauveteurs, tous corps confondus, sont décédés en opération ou à l'entraânement depuis et d'autres suivront encore, hélas !

Nous ne désespérons pas de retrouver Dominique, fiancée de Jacques WATTEBLED, privée à 23 ans de poursuivre avec lui une belle histoire d'amour. Pour nos recherches, il vaut "mieux trop tard que jamais" !
Pendant ce court moment fort, dans l'assistance, mesurant bien l'évènement, les visages sont tendus, les gorges serrées, certaines personnes mêmes ne pouvant contenir leurs larmes !
Avec la gerbe à bord, l'EC 145, bel appareil nouvelle génération, s'est d'un coup élevé à la verticale dans un ciel bleu limpide avant de prendre la direction de la stèle qui veille sur les lieux de l'accident, comme une sentinelle, et rappelle à jamais la mémoire des 3 collègues disparus.
Remis de nos émotions, nous rappelons à l'assistance les circonstances de l'accident, l'informons de la constitution prochaine d'un dossier rassemblant au mieux toutes les pièces inhérentes à ces évènements. Monsieur le Maire de Villar d'Arène nous rejoint pour l'incontournable "vin d'honneur" et, Guide et Moniteur de ski, ne manque pas de faire ressortir la dangerosité de la montagne, les risques pris par les sauveteurs et la solidarité inter-générationnelle des montagnards qui se manifeste 50 ans après.
Le déjeuner regroupant plus d'une quarantaine de convives se déroule dans l'ancienne écurie, sur le "plancher des vaches". Cette grande pièce voûtée, judicieusement décorée, colle à merveille à ce menu montagnard uniquement constituée de spécialités "faranchines", tourte aux choux et ravioles, préparées "maison" par Marie-Ange et Franck, nos sympathiques hôtes du jour de l'Auberge des 3 Frênes.
Au moment du dessert, une attention particulière et chaleureuse surprend nos "vétérans" présents qui se voient remettre la "distinction Grand Or de la S.D.S.M." pour plus de 50 ans de fidélité et bénévolat à notre Association. C'est bien le moins que nous pouvions leur offrir tellement ils la méritent, sans oublier, par la pensée, ceux qui n'ont pu effectuer le déplacement !
Puis vient opportunément le temps de se dégourdir les jambes et profiter du soleil. La visite commentée du village arrive à point nommé. Qui peut mieux la faire qu'Henri RANQUE, "faranchin" d'origine, ancien Maire des lieux. Nous visitons successivement l'Eglise, toute en tuf mais fragilisée, la place du village animée, les fontaines bien rafraâchissantes, le four banal et la fête du pain, l'habitat traditionnel et ses blettes.
La journée déjà bien remplie fait que, sur le chemin du retour, beaucoup "oublient" la visite de l'Eglise de La Grave du XI ème siècle pourtant classée "monument historique", idéalement située face à la Meije, et son cimetière montagnard blotti tout autour.
Comme d'habitude nous avons traversé cent fois ces villages typiques et croyons les connaâtre. La vérité est que nous les découvrons avec toutes leurs richesses. Il est bien temps ! Mais pour cette journée commémorative, ce n'est pas le principal objectif.

Pour Jacques, François et Francis, rendez-vous est pris avec la S.D.S.M. dans 50 ans, pour le centenaire, dans d'autres lieux probablement !

Lire le déroulement des évènements de 1963 en cliquant ici
Voir le dossier presse de l'époque