Les forêts parées de leurs meilleures couleurs d'automne nous accompagnent sur la route d' Herbouilly peu après Villard de Lans. Un soleil bien agréable est de la partie au moment du pique-nique pris tout équipé spéléo dans une clairière à proximité de la "Grotte de la Cheminée".
Cette cavité est l'objectif de notre sortie annuelle spéléo!
L'exploration de cette grotte appelée aussi "grotte aux fées" ou "grotte d'Herbouilly", remonte à 1893 par J. DELMAS ! Cette grotte est idéale pour vivre une progression souterraine entre porches et puits. Le porche d'entrée se présente comme une grande arche haute d'une dizaine de mètres, enjambant une large faille. Une fois passés sous ce porche, nous découvrons vu du haut le "pentage" assez soutenu de l'itinéraire projeté.
Il faut déjà allumer les frontales bien qu'un immense puits de lumière fait que l'obscurité n'est pas encore totale. La cavité doit son nom à cette "cheminée" ouverte vers le ciel ! Nous pénétrons cette fois effectivement dans la grotte. Les éboulis sont nombreux, relativement pentus et bien sûr glissants comme souvent en milieu souterrain. Chaque adulte doit prendre alors en charge un ou deux enfants et la petite troupe (9 enfants et 6 adultes) s'enfonce prudemment dans la grotte sous la conduite toujours attentive de Philippe, notre fidèle moniteur spéléo bénévole.

Quelques commentaires d'enfants du type "c'est quand qu'on remonte ?", "oh là là, ça glisse !" trahissent une appréhension bien naturelle. Le rôle des adultes est alors primordial pour les rassurer, les encourager, leur donner confiance. Certaines expressions bien du cru comme "ma grand-mère y passe en VTT" font sourire tout le monde et détendent opportunément l'atmosphère.
La pente est maintenant moins accentuée et le cheminement se poursuit jusqu'au fond de la grotte ou un petit lac d'une quinzaine de mètres carrés demeure, bordé de gradins sablonneux aujourd'hui secs et confortables. Philippe explique que le lac est à un niveau relativement bas et vante la beauté du site quand l'eau descend en ruisselant sur ces gradins.
Nous sommes alors à – 89 mètres. Le groupe s'assoit pour récupérer, une petite collation, l'écoute du silence et des gouttelettes d'eau qui tombent inlassablement et, toutes lumières éteintes, la vision de l'obscurité complète hormis la découverte au plafond d'une infime lueur du jour provenant de l'entrée de la grotte.
Pour la remontée, Philippe choisit un autre itinéraire rive gauche qui permet la découverte d'un "gour" rempli d'eau d'une limpidité absolue. Superbe ! Nous n'osons pas déranger quelques chauve -souris scotchées au plafond. La progression à la montée est maintenant plus rapide et les plus anxieux des gamins retrouvent à la fois vélocité, bagou et optimisme. Un dernier coup d'Å“il aux draperies du plafond et nous voilà revenus à la surface de la terre après des moments riches en émotions.
A la manière de Jacques MARTIN, Philippe et son homonyme de la CRS des Alpes sont remerciés par un tonnerre d'applaudissements. Sur le sentier de retour aux véhicules, les commentaires vont déjà bon train sur la prochaine sortie spéléo en 2015 ! Les gamins et les adultes comptent sur vous, les deux Philippe, pour nous la faire découvrir !
Le soleil est encore bien présent mais ses rayons déclinent Les jours raccourcissent sérieusement à la mi-octobre. Courant novembre, il sera temps de faire le bilan de l'année de toutes les actions S.D.S.M. / A.F.I.P. et d'établir en bonne concertation avec les éducateurs celles de 2015 avec début janvier les premières sorties ski-fauteuils quand la neige sera là !
Voir l'article du DL ici