Tel est le titre évocateur d’une récente dernière page du Dauphiné Libéré (1er août 2016) où l’auteur fait surtout allusion au Salève, barre de rochers sur les hauteurs de Genève certes d’altitude modeste (1379 m au Grand Piton) mais, comme ailleurs, piégeuse si on aborde cette montagne, sans les précautions d’usage.
D’ailleurs de cette accidentologie naît dès la fin du XIX siècle ( 1897) la première organisation de secours en montagne, les « Sauveteurs Volontaires du Salève », suivie en 1910 côté Grenobois par le C.D.S.M. (Comité Dauphinois de Secours en Montagne) devenu plus tard la S.D.S.M. (Société Dauphinoise de Secours en Montagne).

Au moment de sa « renaissance », la S.D.S.M. avait choisi d’organiser son traditionnel « rassemblement annuel » en ces lieux historiques avec la participation oh combien sympathique des représentants des S.V.S.
A l’occasion de la parution de cet article, notre Association est heureuse de saluer sa glorieuse aînée toujours active et, comme tient à le préciser son Président, qui ne coûte rien ! Étonnant, non ?

Lire l'article du Dauphiné Libéré