Nous avons déjà eu l’occasion de « croquer » dans la rubrique « portraits » du site, notre fidèle compagnon alors respectueusement surnommé « le discret ».
Il fait partie de nos plus anciens « vétérans » et pourrait prétendre à être le « doyen » de notre Association s’il n’était pas, pour l’instant, précédé de notre ami René PELELAZ, de quelques mois son aîné ( 12 août pour René, 12 novembre 1920 pour Jean) .
Jean nous a très gentiment reçus, comme à son habitude, dans sa maison de SEYSSINET. Certes à 96 ans, les déplacements deviennent compliqués et le contraignent à limiter les sorties à l’exceptionnel. Peu mobile, il n’est pourtant pas malade, juste un peu gêné par une audition défaillante. Bien qu’il soit autonome, veuf depuis quelques années, du personnel passe régulièrement pour l’aider dans les tâches quotidiennes.

Il a toujours l’œil bleu pétillant quand on lui parle de Montagne. Ses courses lui reviennent en mémoire avec son principal compagnon de cordée René GLENAT, dans des conditions pas toujours excellentes. Il se souvient de la « Traversée de la Meije » dans le brouillard occasionnant une erreur d’itinéraire dans le « Couloir Zsigmondy» qu’il fallut remonter sans trop de conséquences, ou , alors qu’il était Commissaire de course au CAF d’une « grimpée galère », toujours à cause du manque de visibilité, dans la face Est de la Dent de Crolles. Il s’est surtout « régalé » dans les courses de randonnée à skis sur tous les sommets avoisinants.
Il se remémore aussi les secours qu’il a réalisés notamment au Col des Bans, avec Baby BARNAUD pour ramener 2 corps dans la vallée. Il se souvient bien sûr de la célèbre opération de l’Obiou et tant d’autres.
Nous lui avons évidemment donné des nouvelles de la SDSM et de ses missions à l’égard des enfants handicapés, orientation « humaniste » qu’il a toujours soutenue dès le début.
Jean ! La SDSM est fière de te savoir symboliquement avec nous. Merci de ton accueil toujours aussi sympathique et de tes encouragements à poursuivre. Nous espérons pour toi une santé aussi bonne que possible et… à très bientôt, avec grand plaisir !


Notre photo : « il suffit de regarder les photos accrochées au mur pour montrer tout l’intérêt que Jean porte encore à la Montagne ! »