Comme pour gommer la frustration générée par l’annulation de la rando « Malamille »,
suite aux mauvaises conditions atmosphériques, une excellente météo règne en ce 20 juin au RV dans les « Gorges de la Bourne » pour la sortie spéléo de l’année.
Huit enfants des IME de Voiron et Voreppe, 2 éducs, 4 SDSM et un renfort CRS Alpes composent le « cru 2018 ».
La journée commence par l’équipement des enfants, opération un peu fastidieuse mais indispensable pour la sécurité et le bien-être des enfants. Heureusement, Philippe, notre fidèle « Moniteur spéléo » dispose de combinaisons, casques, culottes… en grand nombre et de toutes tailles y compris pour les adultes.
Malgré le pique-nique vite avalé, il est déjà tard et Philippe abandonne sagement le projet découverte de la « F4 » initialement prévu pour un plan B, la « grotte Roche », certes visitée les années précédentes mais pas par les mêmes enfants.
Les dernières recommandations, quelques mots d’encouragement, et le groupe s’enfonce dans la grotte. Dans ce cheminement varié, nos « apprentis spéléo » progressent souvent debout, parfois accroupis, rarement à plat ventre mais toujours volontaires … et de bonne humeur!
Le secteur de la cascade franchi,
il faut maintenant passer dans une faille inclinée.. Philippe démontre comment s’y prendre au mieux par la technique dite de « la marche indienne » ! Ensuite le groupe arrive dans une vaste grotte avec des concrétions qui marque la fin de la progression de ce jour.
Petit rassemblement du groupe, frontales éteintes pour écouter le silence puis demi-tour !
Passage de la « boîte à lettres » et déjà la lueur de la sortie apparait au loin. Les derniers commentaires de Philippe sur la géologie du coin.. et revoilà le groupe à l’air libre.
Tout le monde est ravi de ce moment de découverte extraordinaire que les enfants concrétisent par des applaudissements touchants à l’égard de Philippe ! Mais n’est-ce pas eux qu’il faut remercier et féliciter ?
Déséquipement, derniers saluts ou sourires et tout ce petit monde se retrouve dans les véhicules pour rejoindre à temps leurs IME.
RM

Lire l'article du Dauphiné Libéré ici
Notre texte repris dans le n°155 d'AFIPH - sept 2018 : ici