Peu de gens connaissent ce secteur de forêts et pâturages qui s'élève dans la partie la plus septentrionale du Vercors, comme une proue de navire, entre Isère et « Dent de Moirans »,
au-dessus du « Bec de l'Echaillon »... Notre randonnée du jour part du parking du « Petit Port » hameau de Veurey – Voroize.
10 h! Tout le monde est là ! 30 gamins, 8 éducateurs et 15 SDSM, comme prévu. Quelques habitants du coin sont surpris de voir tant de monde d'un coup ... ! Retrouvailles entre potes, équipements des uns et des autres, photos de groupe... un petit café... et la colonne multigénérationnelle commence sa progression en forêt, sur un large chemin empierré, au pavage calcaire étonnamment bien conservé, dite « voie romaine ». Progression à vitesse réduite car la pente est ici soutenue... Il faut vite enlever une couche, boire un coup... marcher, souffler, monter ... Le 4 x 4 en serre-file récupère opportunément quelques vêtements superflus.
Les vestiges d'un téléphérique à l'ossature toute en bois témoignent d'une activité riche avant-guerre générée par les carrière de pierres du secteur… Ce calcaire vertacomicorien aux trois couleurs, blanche, ocre et rosé, était particulièrement demandé. Baptisé un peu pompeusement « reine des pierres », le calcaire de l'Echaillon orne de nombreux édifices de la région, mais aussi de la capitale et bien au-delà...
Plus haut, une patte d'oie propose à droite notre premier objectif, le « belvédère du Bec de l'Echaillon » (519 m) rapidement atteint. Cet observatoire bien aménagé permet une vue plongeante sur le « voironnais » et le nord- Isère. Protégé par des garde-corps, il nécessite de la vigilance car les falaises sont vertigineuses. Demi-tour, retour à la patte d'oie pour prendre cette fois la direction de « la Chapelle » ( 622 m ) baptisée comme telle mais qui n'en serait en réalité pas une...
En tous cas, étonnante et charmante petite structure en dur construite à même la falaise... ! Nouveau coup d'œil sur le bas -Grésivaudan, les Chambarans... avec toujours un minimum d'attention ( falaises..)
Avec l'accord des propriétaires, le groupe choisit de partir à flanc rejoindre plein sud , à travers la forêt, la vaste zone de pâturage où nous attend le 4x 4 salvateur chargé des glaciaires du pique-nique. Quelques rafales de vent nous privent de la belle vue sur les cimes enneigées de Belledonne / Chartreuse et obligent à un déjeuner en plein air, … mais relativement abrité, en sous-bois ! Tant pis pour la vue ! L'herbe n'a pas encore reverdi mais quelques jonquilles pointent le bout de leur nez, ici ou là.
La descente par la piste de « la Mort aux Boeufs »prévoit une visite à la ferme de St Ours, magnifiquement située plein Est juste en -dessous , où nous sommes accueillis de la meilleure des façons par un couple de... patous bien pacifique, tout heureux et fier de nous présenter sa récente progéniture forte de 4 chiots caressants à craquer ! De véritables peluches ! Timothée, un des garçons de la ferme, en rajoute encore un peu en portant dans ses bras quelques agneaux du troupeau. Ça bêle, ça tête ! Les enfants et les adultes sont conquis ! Quelque part heureusement que Dame vache et son petit rejeton de quelques semaines ont choisi de s'éloigner de la ferme sinon, nous y serions encore...
Quelques pas nous amènent au cœur de la ferme, sur la cour pavée où Anna , la maîtresse des lieux, est particulièrement heureuse de nous recevoir en rappelant qu'il y a quelques dizaines d'années ces murs plus que centenaires accueillaient une petite colonie d'enfants handicapés. Nous quittons à regrets ce lieu chargé d'histoire,
ses vieilles pierres patinées, son bassin taillé dans la masse orné de la croix de St André, sa vue dégagée... cette ferme « bien dans son jus » comme nous les aimons, et ses habitants tellement accueillants. Merci vraiment Anna et Timothée ! Bonne chance à vous !
Le temps s'est brouillé progressivement et laisse penser à quelques gouttes prochaines qui finalement nous épargneront . Il est néanmoins temps de rentrer.
Bienvenue à Christian avec son 4 X 4 et Daniel, les « petits nouveaux » de la SDSM qui se sont vite adaptés aux circonstances et ont ainsi contribué à la réussite de cette journée
RM