Par Raymond MOLLARET
La météo est bien incertaine après plusieurs jours de pluie au point que nous renonçons à maintenir l'activité "rando apéritive" ce 23 mai, journée de notre "rassemblement annuel". Mais au fur de notre approche de la vallée du Ferrand, nous nous rendons à l'évidence : il va faire beau, très beau !
Le soleil est resplendissant, la visibilité parfaite, le paysage grandiose ; à partir de 2000m tous les sommets sont blanchis par les dernières chutes de neige et puis, pas de vent, juste un peu d'air vivifiant que nous aimons, celui des montagnes.
Alors tout le monde a le sourire quand le groupe S.D.S.M. au complet se retrouve au parking amont de BESSE et accueille la non moins souriante Véronique CARDONE notre guide pour la journée alors que le clocher égraine ses dix coups.
Notre programme prévoit la visite de BESSE que bien sûr tout le monde connaât mais dès que nous nous écartons de la rue principale, Véronique nous fait découvrir un "autre" village avec son histoire, ses secrets, ses noms de rue, ses "encalanades", son four banal, ses sources, son bassin, son oratoire, son ancienne école, sa sociologie.
Parfaitement imprégnée de ce patrimoine local, notre guide est intarissable, intéressante, incollable. Les questions sont nombreuses portant sur le passé, le présent, l'avenir de ce village typique fort bien restauré, tout en pierres, qui a su garder son authenticité et qui est désormais site classé du Plateau d'Emparis et inscrit à l'inventaire des bâtiments de France.
Nous ne voyons pas le temps passer. Au moment de l'apéro, sur la terrasse, le four du gite fonctionne encore. Au petit matin, Il a déjà cuit le pain, puis la viande et les gratins de crozets bessats n'ont plus longtemps à attendre car l'altitude, ça creuse !
En début d'après-midi, le groupe SDSM se retrouve dans l'Eglise qui pourrait rassembler bien plus des 83 âmes permanentes du village mais Véronique explique que, dans le temps, BESSE comptait un millier d'habitants ! Il y avait même un temple détruit au XVIIème siècle par les dragons du Roi. Désormais, le curé de Bourg d'Oisans vient 2 fois par mois célébrer la messe dans cette Eglise qui accueille aussi plein d'activités socioculturelles au plus fort de la saison estivale.
Une petite pause au monument aux morts qui rappelle notamment la disparition en 1930 pendant la guerre du Maroc d'un aviateur Jean-Baptiste ARLOT âgé de 35 ans. BESSE est marqué aussi par l'accident d'avalanche des Mines de l'Herpie à l'Alpe d'Huez en 1950 qui a causé la mort de 13 personnes dont 9 enfants du pays.
Un petit coup d'Å“il à la "rocaille alpine", petit jardin qui veut rassembler les fleurs qui croissent en altitude et le groupe rejoint la "Maison des Alpages", structure récente ouverte au public qui présente tout une collection de photos, documents, films, objets anciens de tous ordres ayant trait à cette vie principalement agricole et pastorale qui animait et faisait vivre jadis les villages de montagne.
Il n'est pas loin de 17h00 quand le soleil s'approche de la Croix de Cassini, sommet voisin objectif de notre sortie rando avec les enfants handicapés le 20 juin prochain. Espérons pour ces enfants que cette journée bénéficiera des mêmes conditions atmosphériques que celles d'aujourd'hui !
Il est alors temps de prendre congé de notre guide et presqu'à regrets de quitter ces lieux si accueillants. Nous évoquons le prochain "rassemblement" 2013 qui aura lieu probablement dans le secteur de Villar d'Arène en mémoire à nos trois collègues qui disparaissaient il y a cinquante ans en mission de secours en montagne lors du crash de l'hélicoptère non loin du Pavé. Nous aurons, d'ici ce prochain "rassemblement" d'autres occasions de nous revoir !
Saluons enfin chaleureusement notre compagnon Robert qui a tenu à fêter son 80ème anniversaire avec nous, dans ce village qu'il connaât bien pour y avoir consacré en tant qu'architecte une partie de sa vie professionnelle.
Une bien belle journée pour la S.D.S.M. au pays des Bessats !

Télécharger l'article du D.L.